Processus de vinification

 

Dans les chais, on procède à un triage du raisin afin d’en évaluer l’état sanitaire. Après pesage et vérification du degré alcoolique probable à l’aide du réfractomètre (instrument de mesure de la teneur en sucre du raisin), on sélectionne le type de raisin en fonction du type de vin souhaité. C’est à partir de là que commence le délicat processus de transformation. Le moût résultant du pressage est soumis à une fermentation, pouvant être partielle ou totale, puis à une fortification. Le processus de fortification consiste à stopper la fermentation par l’ajout d’alcool vinique à 96% Vol. L’interruption de la fermentation se fait en fonction du degré de douceur souhaité du vin et l’on peut, par ce biais, obtenir quatre types de vin: sec, demi-sec, demi-doux et doux.

 

Une fois ce processus achevé, les vins peuvent être soumis à l’un des procédés de production suivants: “Estufagem” ou “Canteiro”.

 

 

 

Processus de vinification

 

Processus de vinification

[Augmenter]